Suite à un déménagement, ou tout simplement avec l’accumulation de biens au fil du temps, la capacité de stockage d’une habitation peut arriver à saturation. L’une des solutions est donc d’envisager de louer un garde meubles. Attention toutefois à prendre en considération les taxes qui viendront en sus des tarifs de location du box.

Des frais pour plus de sécurité

Le tarif indiqué par les sociétés de stockage comprend généralement le prix du garde meuble mensuel. Toutefois, pour plus de sécurité, il est possible dans un premier temps de souscrire à une assurance pour les biens qui sont stockés. Cette assurance pourra ainsi s’avérer fort intéressante pour des objets de valeur. Les sociétés proposent parfois leur propre assurance, mais il est possible aussi de se tourner vers une autre compagnie d’assurance, notamment celle assurant son habitation. En option, certaines sociétés proposent la possibilité d’avoir un système de vidéosurveillance, avec dans certains cas un surcoût de 10 euros par mois, mais une tranquillité accrue.

Des taxes à surveiller

En marge de ces frais qui sont destinés à offrir une plus grande sécurité à son garde meuble, le contrat de location peut lui même contenir des taxes. Il est primordial de lire attentivement les clauses du contrat, qui doit indiquer clairement les taxes pouvant éventuellement être réclamées, en supplément du coût mensuel de la location. La plus redoutable de ces taxes est sans aucun doute celle concernant la sortie des biens. En effet, certaines entreprises de stockage appliquent des frais de sorties, qui peuvent être fixe ou modulable selon le volume détenu, et ainsi induire un prix qui sera dès lors une très mauvaise surprise.

A lire aussi :