Choisir un garde meuble lorsque son logement est trop petit est fréquent. Mais lors du décès d’un utilisateur de garde meuble, la question du devenir du box se pose. Quels sont les démarches à suivre pour récupérer le contenu du garde meuble ?

La procédure après le décès d’un locataire de garde meuble

La règle à connaître réside dans le fait que les seules personnes pouvant récupérer les biens qui se trouvent à l’intérieur d’un box sont les héritiers du défunt. Ainsi, les personnes ayant l’information de l’utilisation garde meuble de la part de leurs parents décédés devront fournir une preuve officielle, à savoir un certificat d’hérédité, disponible auprès de la mairie du domicile du défunt. Un notaire pourra également délivrer le précieux sésame. Ce dernier sera également le bon interlocuteur dans le cadre de successions plus complexes, induisant des testaments ou plusieurs héritiers. L’option de conserver le garde meuble pas cher est à ne pas occulter, dans le sens où il sera dès lors très simple d’y laisser les affaires du défunt, en effectuant une modification du contrat pour le mettre en son nom propre.

En cas d’absence d’héritier ?

La possibilité existe qu’aucun héritier ne se présente, et il est d’ailleurs possible qu’il n’y en ait tout simplement pas, ou que ces derniers soient trop éloignés. Dès lors, l’Etat a établi une loi qui permet à la société de stockage de vendre les biens aux enchères publique, ou d’en assurer la destruction le cas échéant. Toutefois, un délai d’une année est nécessaire avant que les biens entrent dans ce cadre et ne soit considéré comme abandonné. C’est à l’issue de cette période que le propriétaire du box peut déposer une demande au tribunal de grande instance ou au tribunal d’instance selon la valeur des objets.

A lire aussi :